Abolir l'esclavage: une utopie coloniale, les ambiguïtés d'une politique humanitaire

Front Cover
Albin Michel, 2001 - 229 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
Extrait de la couverture : Qu'y a-t-il de commun entre le discours et la politique abolitionnistes de la fin du XIXe siècle et le discours et la politique humanitaires d'aujourd'hui ? Pourquoi et comment la notion de réparation de la traite des Noirs et de l'esclavage a-t-elle pris tant d'importance depuis quelques années ? Dans cet essai d'histoire culturelle et politique sur les contradictions de la doctrine anti-esclavagiste, Françoise Vergès s'attache à montrer comment s'établit, dès la fin du XIXe siècle, une rhétorique de l'urgence où l'Afrique joue un rôle central. Se précisent alors les images du bienfaiteur et de la victime, le désir de "faire le bien", l'injonction morale de prévenir et de soulager des souffrances, l'indignation devant les bassesses humaines, la croyance en l'idéal éducatif européen, et la volonté d'élaborer un droit d'intervention des nations éclairées dans des pays souverains. Ce livre suit l'évolution d'une politique de la pitié et de l'amour, avec toutes ses ambiguïtés. Il met en lumière des liens peu connus entre l'abolitionnisme, les politiques de réparation, l'héritage du colonialisme et les origines complexes et souvent inattendues de l'humanitaire. Professeur à l'Université de Londres, spécialiste de sciences politiques, Françoise Vergès a notamment publié "Monsters and revolutionaries", Durham, 1999, et de nombreux articles sur Frantz Fanon, l'esclavage et la théorie post-coloniale.

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Avantpropos La pitié dangereuse
9
Émergence dun droit humanitaire
59
Politique des sentiments utopie coloniale
85
Copyright

Other editions - View all

Common terms and phrases

Bibliographic information